IDENTITIES

The 2014 Artist’s Residency theme is Identities – inviting artists to explore and expand their practice within the realm of the Herault Valley.

The residency aims to encourage exchanges between the artists, the very traditional fabric of the area and the emerging creative and innovative energies characterising this vibrant part of South of France.

2014 residency took place over a 4-week long period (October) at the Château de Lagamas, Languedoc, France.

ARTISTS IN RESIDENCE

Susie Hamilton (painting, drawing | Great Britain) ‘proposes to make a series of watercolours of people in and around Lagamas, as she has done before in Fez and Marrakech. Going around with a plastic stool, a bottle of water and a box of watercolours she works directly from life and paint people very quickly as they move about. She is particularly keen on working in strong sunlight, with the extremes of bright light and shadow. These extremes can make the (often solitary) figures in her pictures appear vulnerable, challenged or exposed. The shadow also inscribes the figure in time as in space and, set against the blankness of the paper or emptiness of a minimal landscape, it is contrasted with a sense of the free, the illimitable, the infinite.’

Beatrice Schulz (writing, performance | New Zealand) plans to take a song by Beatriz, countess of Dia and a trobairitz in Occitan language from the end of the 12th century, ‘as a starting point for investigating the relationship between the individual and the collective. She would like to develop a performance to take place at Lagamas. Drawing on her experiences writing and performing an opera in Madrid with local amateur performers, she intends to experiment with the ways in which art can generate a common language. This other ‘primitive’ language may be expressed through taste, gesture, pictures, or simply shared experience. The resulting performance might include a combination of music, movement, and vocal sound and will involve local, non-professional musicians, dancers, or actors.’

Maryam Palizgir (mixed media | Iran) intends ‘to search her own identity within the connections she establishes with people. This identity is not limited to a cultural background; rather, it describes a person’s distinctive characteristics, personal life theories, and genuine emotions.’ The artist is supported by Triangle Network.

Jimmy Richer (drawing, installations | France) constructs through drawing an extremely meticulous visual language around dream-like universes exploring solitude, travels, the unconscious. Bringing forward the invisible, the artist creates maps and nomenclatures alongside recurrent characters and forms that carry within them the nostalgia of past times.

OPEN DAY (Saturday 1 November)

Group exhibition in the communal chapel of Lagamas.

trio grey-pink 2

IDENTITÉS

Le thème de la résidence 2014 est Identités – une invitation pour les artistes à explorer et à étendre leur pratique dans le cadre de la Valllée de l’Hérault.

La résidence a pour intention d’encourager les échanges entre les artistes, le tissu traditionnel de la région et les énergies créatives et innovantes qui définissent cette partie du sud de la France.

La résidence de cette année s’est étalé sur tout le mois d’octobre et a pris ses quartiers au Château de Lagamas, Languedoc, France.

ARTISTES EN RÉSIDENCE

Susie Hamilton (peinture, dessin | Royaume Uni) se ‘propose de réaliser une série d’aquarelles inspirées par les habitants de Lagamas et des alentours, en écho à ses séries de Fez et Marrakech. Munie d ‘un tabouret, d’une bouteille en plastique et de sa boite de couleurs, elle travaille sur le vif et peint de rapides traits les passants dans leurs mouvements. Elle est à la recherche des grands ensoleillements, offrant un contraste entre la lumière vive et les ombres. Ces extrêmes en viennent à exprimer la vulnérabilité,  la mise en abime et la fragilité de ses figures (souvent solitaires). L’ombre inscrit aussi le personnage dans le temps et l’espace et, inscrite dans la blancheur du papier ou le vide d’un paysage minimaliste, elle contraste avec une impression de liberté, d’insondabilité et d’infini.’

Beatrice Milner (écriture, performance | Nouvelle Zélande) prévoit de prendre comme point de départ une chanson de Beatritz, comtesse de Die et trobairitz de langue d’oc de la fin du XIIᵉ siècle, pour explorer la relation entre l’individu et le groupe. Elle envisage de composer une performance qui prendrait place à Lagamas. Tirant expérience de son écriture et mise en scène d’un opéra à Madrid avec des interprètes amateurs, elle souhaite expérimenter avec les manières dont l’art véhicule un langage commun. Cet autre langage ‘primitif’ peut s’exprimer à travers les saveurs, la gestuelle, les images ou simplement une expérience partagée. La performance résultant de cette expérimentation pourrait bien inclure un ensemble de musiques, mouvements et sons vocaux et aimerait impliquer des musiciens, danseurs et acteurs locaux.’

Maryam Palizgir (multi media | Iran) a pour projet de rechercher sa propre identité dans les échanges interpersonnels qu’elle établit avec les gens. Cette identité ne se limite pas à  un contexte culturel : elle est plutôt une description des caractéristiques uniques de la personne, ses théories de la vie, et émotions authentiques.’  L’artiste est soutenue par Triangle Network.

Jimmy Richer (dessin, installations | France) élabore par le dessin un language visuel extrêmement minutieux qui construit des univers oniriques explorant la solitude, le voyage, l’inconscient. Faisant paraitre l’invisible, il crée des cartographies et des nomenclatures au fil de personages et motifs récurrents qui portent en eux la nostalgie des temps surannés.

JOURNÉE PORTES-OUVERTES (samedi 1er novembre)

Exposition collective dans la chapelle communale de Lagamas.

Leave a Reply

Your email address will not be published.